Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.

Publié le par JaneM

Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.

Dernier volet de la trilogie Le Hobbit par Peter Jackson, vu hier, sortie ciné d'hiver idéale entre deux fêtes. Excitée comme une gamine dès le générique, je m'attends cependant à être un peu déçue d'après les échos entendus à sa sortie en salle.

Synopsis: Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

Finalement pas vraiment déçue, j'ai été transportée une fois de plus par l'univers de Tolkien, bien exploité par Peter Jackson. Les acteurs, de Martin Freeman (Bilbon) à Ian McKellen (Gandalf) en passant par le charmant Richard Armitage (Thorin), sont toujours excellents dans leurs rôles respectifs, les paysages, les effets spéciaux... sont toujours exceptionnels. Bref, tout y est, rien à redire de ce côté-là. Après si on entre un peu dans le détail, on peut se dire que la destruction de Lacville par Smaug aurait eu sa place à la fin du 2ème volet mais on peut voir cette scène comme une introduction au chapitre final. Même si j'ai trouvé ce découpage un peu incohérent, la scène est assez courte et permet de se mettre dans l'ambiance survoltée du film. Et oui, ambiance survoltée car nous sommes au cœur de l'action en permanence (pour le coup, ça c'est totalement cohérent vu le titre de cette dernière partie), la guerre fait rage, les armées en marche sont grandioses, mais tout va un peu trop vite, on passe d'une armée à l'autre, d'un personnage à l'autre, d'un seul coup (problème de coupe au montage?) et c'est un peu dommage. Les ajouts de Peter Jackson (appartenant à l'univers de Tolkien) sur Gandalf sont cohérents et font bien le lien avec Le Seigneur des Anneaux, en revanche la présence de Légolas ne s'avère guère nécessaire, tout comme celle de Thauriel est absolument inutile (si ce n'est calée une "histoire d'amour" et mettre une fille dans ce film 100% masculin?). Mais ça c'était déjà le cas dans le précédent film. Malgré quelques petits défauts, on retrouve avec plaisir Hobbits, Nains, Elfes... et tout l'univers de Tolkien, les 2h20 de film passent à une vitesse surprenante, donc encore un excellent moment de cinéma. Merci Peter Jackson!

Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.
Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.
Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.
Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article