Profanation de Jussi Adler-Olsen

Publié le par JaneM

Profanation de Jussi Adler-Olsen

Après avoir lu Miséricorde, j'ai enchaîné avec Profanation de Jussi Adler-Olsen, suite des enquêtes de Carl Morck, inspecteur danois au Département V.

L'histoire: Sur le bureau de l'inspecteur Carl Morck, chef du département V, le dossier d'un double meurtre commis en 1987 et impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux "spontanés" d'un des leurs. Morck s'aperçoit que l'affaire a été hativement bouclée et décide de reprendre l'enquête.
Cercles fermés des milieux d'affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie... Adler Olsen mêle suspense implacable et regard acerbe sur son pays.

Une fois de plus un bon polar, cette fois on connaît les coupables dès le départ et tout l'enjeu de l'enquête se situe dans la découverte de preuves suffisantes pour les arrêter. J'ai aimé l'histoire, le suspense est bien présent, les personnages intéressants et bien traités. Mais j'ai eu un peu plus de mal avec certains passages: problèmes de traduction ou cynisme mal placé de l'auteur? J'ai trouvé certains propos à la limite du racisme, ce qui m'a gêné. Si c'est le cynisme du personnage qui parle alors c'était mal amené, ça manquait clairement de subtilités et les propos de Rose face à Assad sont clairement péjoratifs et insultants mais personne n'y trouve à redire. Enfin, l'auteur veut donner un tic de langage à son personnage Assad mais cela arrive comme un cheveu sur la soupe, au milieu du livre et ressort trop régulièrement jusqu'à la fin, ça en devient agaçant. Une fois de plus, c'est mal amené. Mis à part ces "problèmes" d'écriture, ce roman reste un bon livre à découvrir.

Publié dans Livres, Enquête, Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article