Aux prises avec la mort, Peter James

Publié le par JaneM

Aux prises avec la mort, Peter James

Un camion et un vélo étaient impliqués. Une voiture avait été signalée.
Camion vs vélo: il s'attendait au pire.

Aux prises avec la mort, Peter James

Aux prises avec la mort de Peter James est déjà le septième volet des enquêtes de Roy Grace et c'est pourtant le 1er que je lis (je suis toujours en retard et prend les polars en série toujours au milieu!!). Je l'ai fini il y a deux jours et j'étais emballée, j'ai dévoré ce polar en peu de temps (les vacances sont bien pour ça aussi).

L'histoire: Ce matin-là, Carly Chase est encore un peu grisée après les excès de la veille. En retard à son rendez-vous, elle roule vite. Quand un vélo surgit devant elle, elle n'a pas le temps de réagir : c'est l'accident. Une collision dramatique impliquant également un van et un camion. Le jeune cycliste, étudiant à l'université de Brighton, n'en réchappera pas.
D'abord terrorisée et en proie à un terrible sentiment de culpabilité, Carly est bientôt terrassée par la peur. Et pour cause : les deux autres conducteurs responsables de l'accident ont été retrouvés sauvagement assassinés. Aucun doute, le meurtrier crie vengeance et ne s'arrêtera qu'une fois sa mission menée à bien. Autrement dit : Carly est la prochaine sur la liste. Et d'ailleurs, le tueur n'est pas loin, il l'observe, l'attend, se prépare... Le commissaire Roy Grace n'a qu'une angoisse : arriver trop tard.

Ce qu'il y a de bien c'est que ce n'est pas si important que ça d'avoir lu les précédents. L'enquête actuelle se suffit à elle-même. Il y a, certes, quelques passages directement liés à l'histoire personnelle de Roy Grace et quelques rappels d'histoires précédentes mais rien qui ne vienne réellement perturber la lecture de ce roman. Peter James nous plonge bien dans l'atmosphère anglaise grâce à d'habiles descriptions, jamais trop longues. L'écriture est fluide et ce livre se lit tout seul. L'histoire en elle-même n'est pas des plus originales mais elle est bien menée et réaliste. J'ai trouvé certains personnages légèrement caricaturaux mais là non plus rien de vraiment gênant. Finalement malgré ces défauts, j'ai apprécié ce polar et la façon de décrire l'enquête. Roy Grace n'est pas tout seul il a toute une équipe avec lui, ce n'est pas un solitaire bourru (comme dans beaucoup d'autres polars) et c'est aussi ce que j'ai bien aimé et qui donne justement ce ton très réaliste. Ce fut donc une bonne lecture de vacances.

Publié dans Livres, Polars, Thrillers, Enquête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article