Eldorado de Laurent Gaudé

Publié le par JaneM

Je me suis trompé. Aucune frontière n'est facile à franchir. Il faut forcément abandonner quelque chose derrière soi. Nous avons cru pouvoir passer sans sentir la moindre difficulté, mais il faut s'arracher la peau pour quitter son pays. [...] Aucune frontière ne vous laisse passer sereinement. Elles blessent toutes.

Eldorado de Laurent Gaudé

Un pause s'imposait dans ma lecture de romans noirs, je me suis donc dirigée vers un roman plus classique mais contemporain; Eldorado de Laurent Gaudé (2001).

L'histoire: À Catane, le commandant Salvatore Piracci travaille à la surveillance des frontières maritimes. Il sillonne la mer, de la Sicile à la petite île de Lampedusa, pour intercepter les bateaux chargés d'émigrés clandestins. Un jour, c'est justement une survivante de l'un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Ce roman de l'exil et de l'espoir illustre le destin de ceux qui iront, quoi qu'il arrive, au bout de leurs forces, tant il est vrai que "les hommes ne sont beaux que des décisions qu'ils prennent".

Cela faisait déjà un moment que je voulais lire ce livre, depuis que j'en avais lu un extrait dans un sujet de bac pour mes élèves (ne me demandez pas quelle année, je ne m'en souviens plus). Mais je n'en avais jamais pris le temps, lisant en priorité les romans "pour le plaisir, pas pour le boulot". Quelle erreur! Ce roman est une pépite, un livre qui aborde un sujet toujours d'actualité d'une manière émouvante. Emouvant sans jamais tomber dans le pathos, ce roman est de la belle littérature capable de raconter les problèmes du monde, l'actualité à travers une fiction. Les personnages sont forts, beaux, touchants. L'écriture de Laurent Gaudé est délicate, il nous raconte l'humain, la force, la vie à travers deux personnages principaux: le commandant Piracci, qui se rendant compte de l'inutilité de sa tâche, va tout quitter, dans quel but ? Souleiman, lui, a déjà tout quitté, il doit aller au bout malgré un chemin semé d'embûches. Ce roman parle de la vie, de la misère, de rencontres qui changent des vies, des migrants. Bien mieux que la presse, ce livre nous renseigne sur les conditions de l'immigration clandestine, il nous enseigne la forteresse européenne "infranchissable" et la volonté, l'espoir, l'utopie des migrants prêts à tout pour atteindre l'Eldorado européen.

Publié dans Livres, lecture

Commenter cet article

Mimi 30/10/2015 19:36

On nage en plein dedans ! Oh c'est moche comme allusion, désolée ! Mais un roman qui vaut mieux qu'un long discours...

JaneM 30/10/2015 21:49

C'est exactement mon ressenti, ce roman vaut bien mieux que n'importe quel discours ou reportage.