Jeu d'ombres,Yvan Zinberg

Publié le par JaneM

Jeu d'ombres,Yvan Zinberg

Les vacances commencent, je vais essayer d'en profiter un peu pour rattraper mon retard. Je commence donc par Jeu d'ombres de Ivan Zinberg, lu fin septembre.

L'histoire: Seattle. Sur le campus d'une université, un petit génie de l'informatique assiste au meurtre d'un éminent chercheur en génétique. Sans se dévoiler, il choisit d'orienter les autorités dans leurs investigations, usant des moyens de communication les plus sophistiqués. A plusieurs centaines de kilomètres, la police de Portland est appelée en renfort après la découverte d'un corps à moitié brûlé, au coeur d'une immense forêt. Le légiste est formel : si le cadavre pourrit sous terre depuis des années, la crémation, elle, remonte à quelques heures à peine. Seul le tueur pouvait savoir qu'il était enterré là. Pourquoi revenir sur les lieux du crime ? Pourquoi exhumer un cadavre si bien caché ? Pour le lieutenant Paul Lorenzo et ses hommes commence une enquête terrifiante, la traque d'un tueur insaisissable, capable d'endosser de multiples identités.

Voici encore un très bon polar qui trône dans ma bibliothèque. 1er roman d'un lieutenant de police français qui prend le pari de situer l'action aux Etats-Unis. Pari réussi, à aucun moment je ne me serais doutée qu'il s'agissait d'un auteur français; jusqu'à ce que je fasse quelques recherches pour découvrir d'autres romans éventuels (RAS pour l'instant). On plonge véritablement au coeur de l'enquête aux côtés du lieutenant Paul Lorenzo aidé de la psychiatre Anouk Stern, tout en suivant de près celle du capitaine John Fleming qui s'adjoint l'aide précieuse d'un petit génie de l'informatique: Scott. Tout ça vous paraît un peu brouillon? De nombreux personnages s'entremêlent, et l'auteur prend même le risque d'inventer un nouveau syndrôme psy: Le syndrôme de Beckermann ou trouble de la personnalité glissante. Le meilleur c'est qu'on y croit (ceci dit je n'ai rien trouvé tendant à prouver que ce syndrôme existe, mais sait-on jamais?). On y croit car l'écriture est efficace, claire et dynamique. Les personnages peuvent être nombreux, les intrigues multiples, on s'accroche, on réfléchit un peu et tout est clair. J'ai même réussi à trouver le coupable grâce aux indices semés par l'auteur, même si tout nous porte vers un autre personnage, la solution me semblait beaucoup trop simple. Ivan Zinberg n'aime pas la facilité et fait preuve d'un grande imagination, tordue à souhait, pour nous mener aux confins de l'esprit humain et de ses dérèglements. Un excellent thriller!

Publié dans Livres, Thrillers, Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

muriel 16/01/2016 18:30

Faut lire le suivant

JaneM 16/01/2016 21:08

Étoile morte c'est ça? Je l'ai vu à la librairie. Je pense le prendre la prochaine fois.

Mimi 18/10/2015 18:55

Une critique bien accrocheuse...

JaneM 18/10/2015 19:08

Merci :-) . Mais c'est facile quand le livre est lui-même très accrocheur...