Hunger Games

Publié le par JaneM

Hunger Games

« Un jeu imposé, 24 candidats. Seul le gagnant survivra »

Lu au mois d’août : la trilogie Hunger Games de Suzanne Collins, 3 tomes (forcément me direz-vous, pour une trilogie !) dont voici les titres :

             Tome 1 : Hunger Games

             Tome 2 : Hunger Games, L’Embrasement

              Tome 3 : Hunger Games, La Révolte

J’en avais entendu parler souvent, vu le film (1er tome) avec Jennifer Lawrence  et je me suis finalement laissée convaincre par une amie qui me les a prêtés pendant l’été, en me demandant ce que j’en pensais, donc voici mon avis sur cette trilogie.

L’histoire : Dans un futur sombre, sur les ruines des Etats-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre à tout prix.

Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. A seize ans, Katniss a déjà été confrontée à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature.

 

La 4ème de couverture du 1er tome annonce la couleur (je ne vous mettrai pas le résumé éditeur des autres tomes pour éviter au maximum les spoilers). Bienvenue à Panem, pays né des ruines des Etats-Unis se composant d’un Capitole et de douze districts soumis aux ordres de ce Capitole. Un petit goût d’Antiquité dans cette histoire où les jeux du cirque romains semblent avoir été remis au goût du jour. Les Jeux de la Faim (Hunger Games) sont en place depuis tellement longtemps qu’ils permettent au Capitole et au Président Snow un contrôle totale de la population, mais jusqu’à quand ? La population des districts n’attend peut-être qu’une étincelle pour raviver les flammes de la rébellion ? Une trilogie classée au rayon littérature jeunesse mais entre nous ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les (petites) mains. L’écriture en elle-même est fluide, le vocabulaire simple et le personnage a 16 ans donc sa narration semble bien être celle d’une jeune ado. Mais l’histoire est dure et empreinte de violence. Le regard porté sur la société et sur l’Homme en général par l’auteur n’est pas des plus tendres. La frontière entre le bien et le mal est floue. Ici nous ne sommes pas dans un Disney, ni méchants, ni gentils. D’après moi il faut avoir un peu de recul pour appréhender correctement cette histoire (quelques connaissances historiques peuvent permettre aussi de faire des rapprochements). Donc littérature jeunesse pourquoi pas mais pas pour les 12 ans, plutôt à partir de 15-16 ans. Une chose est sûre, peu importe l’âge, quand on commence ce livre on a du mal à le lâcher tant on a besoin de connaître la suite, l’évolution et la fin. Que va faire Katniss (personnage principal) ? Que vont devenir les personnages secondaires ?... Pas de tendresse dans l’histoire, il ne faut s’attacher à aucun personnage, tellement le risque de le voir disparaître est grand ! Le livre écrit à la première personne nous permet de partager encore plus les sentiments et les différentes émotions ressenties. C’est là tout le talent des écrivains et donc ici de Suzanne Collins qui signe une trilogie réussie.

 

« Pour l’instant, nous sommes dans cette période bénie où chacun  s’accorde à reconnaître que les horreurs  récentes ne devraient jamais se répéter. Mais la mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d’un immense talent d’autodestruction. Pourtant, qui sait ?... »

Publié dans Livres, Contre-utopie

Commenter cet article