World War Z

Publié le par JaneM

Sortie ciné hier soir, vu: World War Z (réalisateur: Marc Forster), coût de la place 3.50€ (fête du cinéma oblige et heureusement!).

Alors ce film, gros blockbuster américain, a eu droit à une publicité d'enfer, mais à une critique presse plutôt négative. Les critiques spectateurs sont pour autant assez positives et au final le film est bien un mix de tout ça.

L'histoire:

Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos...

Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Mon avis: un début de film bien mené (les 1ères images avec la musique sont justes géniales pour mettre dans l'ambiance) et qui nous tient en haleine. Mais le film de "zombies" annoncé laisse trop vite place à un film d'action explosif. Exit les zombies, ici nous faisons face à des créatures dopées comme des coureurs du tour de France et atteint du syndrome Gilles de la Tourette, qui déferlent sur les humains à une vitesse hallucinante. Sauf quand ils sont "en repos" où enfin ils ont à peu près l'air de vrais zombies. Pas de sang, pas de gore, pas une seule petite fois. Un seul héros, Gerry Lane (Brad Pitt). Ainsi l'avenir de l'humanité ne repose que sur un seul homme qui exterminera le virus à coup de soda! Quelques pointes d'humour (certainement involontaires mais toujours bonnes à prendre) permettent à la deuxième partie du film de "passer" plus vite. Je vous l'ai dit voici un blockbuster explosif et par chance divertissant, malgré la faiblesse du scénario et l’inexistence des personnages secondaires, ainsi qu'un aspect 100% américain (les héros sauveurs du monde??!!), pub pepsi et suites annoncées ("Mais ce n'est pas fini.... loin de là...!) sans aucune subtilité.

Tout est dit dans la bande-annonce que voici:

 

World War Z
World War Z
World War Z

Publié dans Films

Commenter cet article